Vider son sac émotionnel pour vivre heureux

« Ce que nous taisons, le corps l’exprime »…

Bonjour à tous,

Le sujet que j’aborde avec vous, est très important pour moi car c’est une réflexion profonde.

Nous portons tous sur son dos, sous forme de sac émotionnel, le poids des situations vécues depuis l’enfance. Ce sac devient très lourd au fur et à mesure des années.

Il est plein de souvenirs, de diverses expériences, de tailles différentes, de souffrances accumulées, de désillusions, de chocs affectifs, de perte de repères, de déceptions qui se reflètent sur nôtre état général et notre santé nous fait souvent défaut.

De ce fait, notre corps est est rempli de stigmates en tous genres, nous développons diverses douleurs fantômes et maladies chroniques, migraines, problèmes de peau, de dos, insomnies, angoisses, libido en berne, hyper émotivité, perte de contrôle de soi.


Si nous n’apprenons pas à vider notre sac des expériences toxiques et négatives, plus le temps passera et plus le sac sera chargé : nous devrons alors supporter un plus grand poids et cela aura des répercussions sur nos réactions, nos états d’âme et nos relations.

Un burn out n’est pas exclu…

Notre vie tout entière peut être gâchée si nous ne déposons pas un jour, ce sac…

Souvent nos échecs proviennent de cette charge mentale qui nous lobotomise le cerveau depuis trop longtemps.
Porter notre sac émotionnel sans le vider régulièrement entraîne des blessures émotionnelles graves qu’il faut absolument soigner.

Personne ne sort indemne de ce poids qui nous a écrasé aussi longtemps…

Dans le monde actuel où tout va à mille à l’heure, la société, le rythme imposé nous poussent à nous surcharger, mentalement, professionnellement, émotionnellement. Bien souvent le milieu familial, les couples, les parents, les enfants en pâtissent…

C’est pourquoi, chaque expérience que nous vivons laisse une trace, d’une façon ou d’une autre. L’essentiel est que cette trace nous serve à nous motiver et à grandir au lieu de créer des chaînes qui nous emprisonnent dans le passé en raison de leur poids émotionnel.

Il y a une différence entre avancer avec des blessures émotionnelles qui s’ouvrent et qui font mal et avancer avec des blessures qui ont été soignées et nous ont donné l’opportunité d’apprendre et de grandir.

Le spectre de la culpabilité, la sensation de trahison, d’abandon, de manque, les critiques, les humiliations, le rejet, les absences ou le poids de la frustration, entre autres, rajoutent du poids à notre sac, nous font avancer lentement et nous empêchent de profiter de la vie et d’être vraiment heureux.

Nos expériences nous définissent et nous transforment, en configurant une partie de notre histoire. Mais comment se décharger si ce sac en vient à faire partie de nous, comme une greffe?

Courage !!! Regardez dans votre sac et réfléchissez à ce que vous y voyez, que ce soit les choses que vous avez vous-même placées ou celles qu’ont déposées d’autres personnes. Prenez votre temps, mais videz le !!!!

Même si vous ne le voyez pas, vous le portez au quotidien. Ayez bien à l’esprit que beaucoup de vos réactions sont dues au poids que vous supportez : pour le soulager, il est évident vous devrez apprendre à faire la différence entre ce qui vous aide et ce qui vous entrave.

Porter votre sac en souffrant est un fardeau pour tous les objectifs que vous cherchez à atteindre.

Ne laissez pas votre sac devenir lourd au point de ne plus pouvoir vous déplacer et de voir la vie comme un poids. Aller de l’avant et ne laissez pas votre présent entre les griffes du passé.

Ne vous forcez pas non plus à oublier, car tout ressort à un moment ou un autre.
Et même si enlever des choses est compliqué et vous attriste, vous devez le faire pour apprendre à grandir au lieu de rester bloqué à l’endroit où vous vous trouvez.

Le premier pas consiste à reconnaître ce qui crée ce poids et à l’accepter pour mieux appréhender la suite

Il se peut même que vous soyez inondé d’un sentiment d’identité et d’attache qui vous empêche, au début, de vous défaire du poids de votre sac émotionnel.

Ce vertige n’est autre que de la peur déguisée, conséquence de la routine : vous vous êtes tellement habitué à ces blessures que, si elles disparaissent, vous avez l’impression de ne plus exister et vous voyez un vide se créer.

Mais croyez-moi, par expérience, il s’agit uniquement de la peur face à l’incertitude et à l’inconnu, la peur de franchir un cap. N’ayez pas peur !!!

Par conséquences, apprenez à vider ce sac en enlevant tout ce qui vous lie au passé et vous épuise. Acceptez vos erreurs, identifiez et apprenez à connaître vos émotions, donnez des ailes à vos rêves!!!

Découvrez vos forces, valorisez-vous et, surtout, sachez que grandir signifie accepter ce qui vous arrive et ne pas lutter contre cela mais simplement y voir un enseignement.

Souvenez-vous que laisser quelque chose derrière vous n’est pas un simple au revoir : il s’agit aussi d’un geste de reconnaissance pour ce que vous avez appris afin de pouvoir continuer à avancer.

Chers lecteurs, laisser s’en aller le poids de notre sac émotionnel qui nous paralyse est un grand pas pour permettre à d’autres sentiments et expériences d’entrer : certains nous aideront à continuer à grandir et nous devrons en soigner d’autres, car ainsi va la vie.

Surtout, défaites-vous du poids qui vous paralyse, pour votre bien!!!

 » Si nous nous accrochons au passé, nous ne pourrons plus avancer « … Steve Job

Publicité

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.